Action Francophone Internationale (AFI)

Accueil > Actualité > Nouvel an chinois et nouvel an musulman : l’année du chien et l’année 1427 (...)

Nouvel an chinois et nouvel an musulman : l’année du chien et l’année 1427 ont commencé !

mercredi 1er février 2006

L’idée de francophonie que l’AFI défend est une idée de fraternité avec les peuples divers qui constituent le monde. Fraterniser avec un individu ou un peuple d’une culture différente suppose d’essayer d’adopter le point de vue à partir duquel le monde peut être ressenti et conçu par autrui, en dehors de tout ethnocentrisme.

Rien de tel donc en ce début d’année 2006 que de s’imprégner d’imaginaires culturels différents et de prendre pour référence non pas le calendrier occidental basé sur le soleil mais les calendriers basés sur la lune tels le calendrier chinois associé à la légende des 12 animaux et le calendrier musulman se rattachant à l’histoire du prophète Mohamed.

Le mouvement de la lune

Selon le calendrier lunaire chinois, utilisant 12 animaux pour compter les années depuis la dynastie Han (206 av JC - 220 ap JC), nous sommes entrés depuis le 29 janvier dans l’année du chien de feu.

Pour les Chinois, l’aboiement du chien n’est pas un bruit désagréable mais un signe de bon augure car le " ouaf-ouaf " ressemble à la double prononciation du caractère 旺 (wang) qui signifie prospérité.

Selon la légende qui raconte que l’Empereur de Jade convia les animaux à se présenter devant lui afin d’être choisis comme symboles désignant l’année de naissance de l’homme, c’est d’ailleurs suite à une erreur homophonique que le chien fut retenu dans la liste par le ministre de l’Empereur. En effet, quand 10 animaux avaient déjà réussi à se présenter devant l’Empereur, celui-ci dit en chinois : " ça suffit ", ce qui se prononce de la même façon que " chien ". Le ministre crut ainsi que le chien avait été nommé par l’Empereur. C’est donc par chance que le chien devint un animal du zodiaque chinois !

De fait, les Chinois considèrent le chien comme un animal loyal et docile qui porte bonheur.

Le nouvel an chinois à Pékin : lancer une pièce à l’intérieur du sapèque (ancienne monnaie chinoise) porte bonheur.
(photo AFI, X.G., Pékin, 31/01/06)

L’année du chien 2006 sera ainsi une année favorable aux mariages, aux réconciliations familiales, au retour de valeurs traditionnelles ainsi qu’aux affaires car il s’agit d’une année bissextile. En effet, le cycle lunaire lunaire de cette année comporte 385 jours, du 29 janvier 2006 au 17 février 2007, un phénomène qui n’est survenu que 12 fois en plus de 2300 ans. 1944 fut la dernière année lunaire de 385 jours. Comme l’année 2006 est exceptionnellemnt longue, elle aura 13 mois et deux " lichun " - le jour marquant le début du printemps, le 4 février 2006 et 2007.

L’année du coq s’est donc terminée le 28 janvier, année qui, selon les Chinois, n’a pas porté chance aux poulets comme l’a montré l’augmentation des cas de grippe aviaire ! L’année de son signe ne porte en effet pas forcément bonheur, à moins de porter sur soi quelque chose de rouge selon la tradition chinoise. Natifs du chien, en 2006, faites attention à vous ! (pour en savoir plus sur l’année du chien visitez le site tao-yin.com en cliquant ici)

Selon le calendrier lunaire musulman, basé sur le Coran, nous sommes entrés depuis le 31 janvier 2006 dans l’année hégirienne 1427. Chaque année musulmane de 354 jours est divisée en douze mois de 29 ou 30 jours qui débutent lorsque le croissant de lune est visible après la nouvelle lune. La date de l’Hégire (venant du mot arabe hijra signifiant émigration) fut adoptée par le Calife Omar en raison de la très grande importance de cet événement pour l’histoire de l’Islam et des Musulmans, celui de l’arrivée du prophète Mohamed à Médine, après avoir quitté la Mecque, qui eut lieu le 24 septembre 622.

Le prophète était en effet poursuivi par les Qoraïshites qui voulaient l’assassiner pour anéantir l’Islam mais malgré tout il réussit à leur échapper avec l’aide d’Allah selon le Coran. L’histoire coranique raconte que les centaines de poursuivants de Mohamed n’eurent pas l’idée de pénétrer dans la grotte où le prophète se cachait car Allah envoya des araignées tisser une toile intacte à l’entrée, puis y envoya un oiseau faire son nid et pondre son oeuf enfin y fit tomber des pierres rendant ainsi improbable la présence du protégé d’Allah à cet endroit. Celui-ci put ainsi rejoindre Médine par la suite et déjouer le complot dont il avait été victime. C’est ainsi à partir de cette histoire d’exil forcé que le prophète Mohamed posera les bases de l’Islam à Médine et que le calendrier musulman pourra commencer. (pour en savoir plus sur l’Hégire visitez le site oumma.com en cliquant ici)

Les cultures chinoises et musulmanes nous montrent donc que les calendriers lunaires correspondent à une autre façon de voir le monde et permettent de sortir du point de vue occidental qui prédomine trop souvent.

BONNE ANNEE LUNAIRE !

Participez à cette brève en répondant et présentant d’autres calendriers que vous connaissez !

Rédaction de l’AFI