Action Francophone Internationale (AFI)

Accueil > Actualité > Le Bal des débutantes 2006 célèbre la francophonie mondaine et la bourgeoisie (...)

Le Bal des débutantes 2006 célèbre la francophonie mondaine et la bourgeoisie chinoise.

dimanche 26 novembre 2006

Chaque année, le somptueux hôtel parisien de Crillon situé place de la Concorde, construit en 1758 par la volonté du roi Louis XV et transformé en palace en 1909, reçoit des jeunes filles de "bonne société" choisies dans les familles de l’aristocratie française et internationale. Elles sont alors transformées en reines d’un soir défilant dans des robes de haute couture afin de faire leur "entrée dans le monde".

Le défilé est suivi du Bal des débutantes, l’un des principaux événements mondains de l’année, remis au goût du jour en 1990 par Ophélie Renouard, est inspiré d’une tradition aristocratique européenne de plusieurs siècles : la présentation dans les cours royales des jeunes filles à la veille de leur majorité. Jacques Chazot l’avait relancé en France en 1957.

Aujourd’hui, ce rendez-vous mondain est devenu un événement caritatif : les profits du bal 2006 seront reversés à l’association "Aide aux Jeunes Diabétiques", avec le soutien du joaillier suisse Adler, rapporte l’AFP.

Jusqu’ici rien n’étonne si ce n’est que les traditions de la noblesse ne sont pas totalement éteintes en France...

Une certaine surprise peut cependant nous envahir lorsque l’on constate que certaines de ces "débutantes" ont un lien familial avec les dirigeants financiers et politiques de notre planète...

Ainsi, l’année dernière, Ashley Bush, la nièce de George W. Bush, avait marqué la cérémonie des "filles à papa".

En 2001, cette grande fête mondaine avait été marquée par la présence de Barbara Berlusconi, la fille de l’ancien président du Conseil italien Silvio Berlusconi et par... Marie de Villepin, fille alors du secrétaire général de l’Elysée avant d’être celle du chef actuel du gouvernement français, ce qui lui a fait d’ailleurs changer son nom : ça pourrait ne plus rendre très crédible papa, au pouvoir sans jamais avoir été élu démocratiquement !

Et bien pour l’édition 2006, c’est la Francophonie Institutionnelle qui s’est faite mondaine !

Le Bal des Débutantes a en effet été marqué, samedi 25 novembre, par la première participation de l’Afrique avec les "débuts dans le monde" de Elisabeth Senghor, 18 ans, qui a défilé en robe de haute couture signée Jean-Paul Gaultier et qui n’est personne d’autre que l’arrière petite-nièce de Léopold Sédar Senghor et la petite-fille du secrétaire général de la Francophonie Abdou Diouf ! Ce lien familial entre les deux anciens présidents du Sénégal pose quand même question dans ce qui est censé être une démocratie...

La surprise sera peut-être plus grande pour ceux qui doutaient du fait que l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) représente une élite bien éloignée des peuples francophones que l’AFI souhaite représenter.

La relève de la francophonie mondaine est en tout cas assurée pour l’année prochaine puisque le prince Feyçal Bey de Tunisie a décidé d’inscrire sa nièce, la princesse Suleima, parmi les débutantes de l’édition 2007 !

Et pour ceux qui ne doutent plus du fait que la Chine représente aujourd’hui en Occident beaucoup plus un pays capitaliste qu’un pays communiste, ils ne seront pas étonnés de constater que deux jeunes filles de la nouvelle bourgeoisie chinoise comptaient parmi les "debs" : Chen Xiaodan, fille du Gouverneur de la Banque de développement de Chine, et Veronica Chou, fille d’un homme d’affaires. Aurait pu participer aussi une troisième jeune Chinoise, issue de l’élite politique, Li Liya, petite-fille de Li Peng, ancien Premier ministre chinois, mais elle a finalement déclaré forfait.

On aura ainsi compris que si vous êtes une jeune femme de 18 ans et que vous souhaitez faire votre "entrée dans le monde" dans la capitale de l’aristocratie internationale (oui il s’agit bien ici de la capitale républicaine à laquelle vous pensez...), il ne suffit pas de savoir parler (un peu) français, il vaut mieux que papa, tonton ou papy aient du pouvoir et/ou de l’argent !

Rédaction de l’AFI.

Messages

  • Es-tu si sûr que le but du "Bal des débutantes" soit vraiment de célébrer la francophonie ?
    Je ne pense pas. Le but est et a toujours été, selon ce que j’en sais, de se faire rencontrer les fils et filles de la bonne société (aristocratique pendant un temps et puis ensuite simplement influente, soit par le pouvoir politique soit par le pouvoir financier qui parfois se confondent) et par la même occasion de les faire rentrer dans le cercle (ou les cercles d’influence). Que le pouvoir reste là où il est ... Pérenniser les acquis, assurer une descendance ...

    Je ne suis pas vraiment choqué. C’est juste un truc basique de conservation de l’espèce, de l’instinct de survie presque. L’adaptation étant une donnée fondamentale à la survie, alors le cercle s’ouvre à de nouveaux horizons, plein de promesses, bla, bla, bla ... Et oui, ne t’inquiètes pas jeune fille du Bangladesh, le bal des débutantes 2010 sera pour toi !!!

    Cependant, je t’accorde que l’on survit mieux dans l’aisance matérielle, entre frères, que seul et pauvre.

    • Cette brève ne prétendait pas signifier que la francophonie a été célébrée par le Bal des débutantes mais que ce dernier a célébré une francophonie officielle mondaine, ce qui est en fait un pléonasme dans la perspective de l’AFI.

      Peut-être aurait-il fallu dire : "Le Bal des débutantes célèbre la mondanité francophone"...

      Les sphères de pouvoir n’ont en tout cas pas de frontières...

  • je suis une jeune fille de 17ans et demi j’ai grandi dans une famille trés bourgeoise en Algérie,mais bon maintenant j’habite en france depuis 5ans,mon pére a une agence immobiliére mais bon j’aurais aimé participer au bal des débutantes pour représenter mon pays ce serait pour moi un trés grand honeur et c’est pour cela que j’aimerais savoir comment s’y inscrire.merci de bien vouloir m’envoyer un mail pour m’aider.
    Sincéres slutations.

  • En quoi cela est-il gênant qu’un homme politique non élu démocratiquement comme Dominique de Villepin puisse être ministre ou premier ministre ?
    Quand on sait combien les élus sont obligés aux promesses non tenues, aux dépenses pharaoniques dilapidées en tracts, affiches, voyages, slogans publicitaires pour être élus ! Quand on sait combien ceux là même qui prônent l’honnêteté ont des tendances à des malversation diverses (emplois fictifs, abus de biens sociaux...) envers leurs proches, leur famille, leur corporatisme, comment ne pas vouloir accepter que d’autres qui n’usent pas de ses moyens là pour être responsable de leur pays puissent y arriver d’une autre manière ? Georges Pompidou n’avais jamais été élu avant d’avoir été Président de la République et de Gaule ne du pas ses premières responsabilités aux suffrages !On ne peut pas dire que ces deux là se soient servis dans les caisses de leur pays à des fins personnelles !

    Merci pour votre article et votre association.