Action Francophone Internationale (AFI)

Accueil > Actualité > RDC : Un "non Congolais" de 35 ans à la tête du plus grand pays francophone (...)

RDC : Un "non Congolais" de 35 ans à la tête du plus grand pays francophone !

jeudi 16 novembre 2006

La large victoire du chef de l’Etat sortant Joseph Kabila à l’élection présidentielle au Congo-Kinshasa semble répondre aux accusations d’irrégularité du scrutin de son rival, le vice-président sortant Jean-Pierre Bemba. Il a remporté en effet les premières élections présidentielles multipartites depuis plus de 40 ans en République Démocratique du Congo lors du second tour du 29 octobre, par 58% des voix contre près de 42% à son adversaire. La participation au second tour s’est élevée à environ 65% des 25 millions d’électeurs inscrits.

Mais ce résultat électoral représente-t-il vraiment la volonté démocratique du peuple congolais ?

Le nouveau mandat présidentiel de Joseph Kabila ne risque-t-il pas d’être contesté et de mettre le feu à la RDC ?

L’espace de liberté que constitue le réseau internet permet d’entendre sur des sites congolais un autre son de cloche que celui qui est donné dans l’information officielle.

Lisons l’entrée en matière d’un article du 23 juin 2006 écrit par JB Labika dont nous donnons le lien ci-dessous :

"La réalité en RDCongo dépasse la fiction. Pour sortir le pays de cette fiction ou de cette réalité cauchemardesque, nous pensons qu’il est absolument nécessaire de faire intervenir les méthodes scientifiques pour éclaircir le flou artistique qui entoure la vraie identité Joseph Kabila ou Hyppolite Kanambe : Sa filiation à Laurent Désiré Kabila et à Mamman Sifa est douteuse ; Son parcours scolaire n’est pas convaincant, il aurait étudié dans un lycée français à Dar-ES-Alaam, alors qu’en 1996 à l’entrée de l’AFDL, il savait à peine dire bonjour en français ; Sa Licence en droit à l’université de Washington est certainement un faux ; Il a été engagé dans l’armée régulière Tanzanienne en ayant la nationalité congolaise ? Est-il musulman, protestant ou catholique ? Joseph Kabila conteste sa propre paternité sur la fille de mademoiselle Abidje Ngaba, tandis que sa paternité sur la fille de mademoiselle Olive Lembe lui est contestée par son meilleur ami Eric Lenge."

Pour JB Labika, l’élection de Kabila n’est probablement qu’une falsification de plus...

Ainsi, en bons citoyens francophones, ne serait-il pas temps de s’intéresser vraiment à ce qui se passe vraiment dans le troisième plus grand pays d’Afrique, grand comme quatre fois la France, quatre-vingt fois la Belgique, son ancien colonisateur, le 12ème état du monde par sa taille, l’un des plus grand domaine de forêt équatoriale au monde, un pays possèdant un important potentiel de ressources naturelles et minérales ravagé par une guerre civile qui aurait déjà atteint le chiffre de 3,8 millions de morts en 2003 [1] ?

La désinformation est le grand mal de nos sociétés surmédiatisées. Concernant l’Afrique, il s’agit même souvent en Occident en général et en France en particulier d’une grande ignorance.

Un certain courant intellectuel français voudrait même rendre responsable l’Afrique de tous ses maux avec par exemple des auteurs polémiques comme Stefen Smith [2].

Il deviendrait presque tabou de parler de néocolonialisme de la part des puissances occidentales... et pourtant...

Ce qu’on semble nous cacher sur les résultats électoraux de la RDC n’aurait-il pas un lien avec les intérêts de pays comme les Etats-Unis, la Belgique et la France ne cessant jamais d’interférer avec le destin du plus grand pays francophone ?

Rédaction de l’AFI


Voir en ligne : Pourquoi la majorité des Congolais ne veulent pas de Joseph Kabila.


[1Chiffres d’un responsable congolais commentant un rapport de la commission des droits de l’Homme de l’ONU, 2003.

[2Stefen Smith, Négrologie, Pourquoi l’Afrique se meurt, Calmann-Lévy,2003

Messages

  • En république démocratique du Congo, M. Joseph Kabila vient de gagner l’élection présidentielle. oui. Pour les Congolais, l’opinion est partagée entre la tricherie et la vérité des urnes. J.P. Bemba le candidat déchu s’est légalement présenté à la cours supreme de Justice (CSJ) pour y déposer sa lettre de protestation par ses délégués interposés. Dans son camp, "Kabila est un imposteur", un homme que les Occidentaux imposent aux Congolais. Ils pensent que le front de la guerre devra s’ouvrir dès lors que la justice ne sera pas dite. "CE N’EST PLUS UNE AFFAIRE DE JP BEMBA SEUL !!!" affirme-t-on ici dans les forums de discussion entre congolais.

    "Pour moi, je crois qu’à l’état actuel des choses ce n’est plus à JP Bemba seul de mener la lutte pour la vérité dans notre pays. Il a fait ce qu’il avait à faire en expliquant clairement sa vision et ses projets au peuple congolais qui l’a justement choisi comme son président. Si la communauté internationale en a décidé autrement en choisissant Kabila à la place de Bemba c’est au peuple congolais de faire entendre sa voix et d’imposer son choix. Je citerais l’exemple du Madagascar et de l’Ukraine où nous avons tous assister à une prise de conscience de tout un peuple en action. Par action je ne parle pas forcément de violence mais plutôt par des manifestations soutenues et pacifiques afin de faire valoir nos droits.", affirme heureusement un congolais sur Congotribune.

    Que le peuple congolais se prenne en charge et qu’il défende seul son pays ! Vous y arriverez justement avec l’aide du bon Dieu...

    De grâce, après avoir enregistré le record du génocide (plus de 5.000.000 morts), non seulement minimisé par la fameuse communauté internationale, mais jugé inutile puisque le congolais est un sous-homme selon elle, vous, peuple congolais, vous avez bien compris qu’il faut vous battre davantage et ce, une fois pour toute. car 5 millions de morts, c’est la population de plus de 5 pays africains que vous avez perdue en cinq ans de guerre.

    Les images montrées par le Journal Afrique (l’actualité panafricaine) de TV5 du 19 novembre me rassurent tout de même. L’on y voit en effet la foule se rassembler devant le siège de la cour suprême de justice après le dépôt par JP Bemba d’un recours en justice pour contester la victoire de Kabila.

    Voir en ligne : Journal Afrique