Warning: exec() has been disabled for security reasons in /var/www/vhosts/afi.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 744 Warning: exec() has been disabled for security reasons in /var/www/vhosts/afi.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 744 Warning: exec() has been disabled for security reasons in /var/www/vhosts/afi.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 744 Warning: exec() has been disabled for security reasons in /var/www/vhosts/afi.ouvaton.org/httpdocs/ecrire/inc/filtres_images_lib_mini.php on line 744 Adieu Timba, nous ne t’oublierons jamais. - Action Francophone Internationale (AFI)

Accueil > Actions > Action pour Timba. > Adieu Timba, nous ne t’oublierons jamais.

Adieu Timba, nous ne t’oublierons jamais.

vendredi 2 décembre 2011, par le bureau de l’AFI

En 2007, l’AFI s’engageait pour aider Timba, moine au monastère de Labrang, ayant une grave maladie aux reins. L’impossible avait été réalisé en permettant une collecte rassemblant plus de 20 000 euros pour que Timba puisse recevoir une greffe du rein de son père.

Depuis 4 ans, tout se passait bien mais depuis septembre dernier le destin semble avoir repris ses droits sur son état de santé.

Nous sommes allés le voir du 25 au 27 novembre dans la maison de sa soeur au monastère de Labrang où Timba a décidé de se reposer dans un état des plus alarmants.

Timba s’en est allé vers d’autres cieux le 27 décembre 2011. Ses funérailles ont eu lieu le 02 janvier 2012.

Message d’Aline du 06 janvier 2012

Bonjour,

je viens d’avoir ma mère au téléphone. Elle était passée hier, chez nous, récupérer notre sapin de noël afin de le replanter dans son jardin.
En l’aidant à porter l’arbre à sa voiture, je lui ai annoncé le décès de Timba. Elle était très émue...

"C’est bien Timba qu’il s’appelait ton ami moine ?" Oui, pourquoi ?", lui repondis-je étonnée qu’elle me téléphone pour me poser cette question. Et là, le plus beau cadeau que ma maman m’ait fait (après me donner mon petit frère et ma petite soeur !!) : "Parce que j’ai décidé d’appeler le sapin Timba. C’est une évidence. La vie qui recommence", m"a-t-elle dit, mot pour mot. Je n’ai pu retenir mes larmes... touchée en plein coeur par ces mots, ce geste, cette évidence !!!

Je n’ai jamais cru en rien d’autre qu’en la bonté des gens. J’ai toujours été "totalement" athée. Mais depuis un certain jour de février 2007, la VRAIE rencontre avec Timba m’a ouvert les yeux ! Je sais qu’il est encore là... quelque part. Je suis persuadée que nous nous retrouverons. Il ne vit pas seulement dans mon coeur ou ma mémoire, mais ailleurs aussi !!!

"C’est une évidence. La vie qui recommence".

La première semaine qui a suivi le décès de Timba fut assez douloureuse. Je me sentais parfois, de manière très forte, oppressée au niveau de la poitrine... pouvant à peine respirer (je n’exagère pas !). Il me fallait alors m’asseoir un certain temps, afin de me sentir mieux. Mais de manière générale, je n’étais pas complètement déprimée, effondrée, non ! Je ne pouvais m’empêcher de penser que c’était mieux ainsi, car il était libéré de ce corps, qui l’a tant fait souffrir, particulièrement ces dernières semaines. Et puis, je ne me suis JAMAIS autorisée à "craquer" devvant mes enfants... je ne voulais pas qu’ils sachent que j’étais triste, bouleversée. Quand j’avais un coup de blues, je regardais les vidéos, les photos de Timba et cela me rendait joyeuse, de nouveau.

Aujourd’hui, je peux dire que je vais très bien. Je sais que lui aussi.

Bien entendu, il me manquera. Pas tellement sa présence physique, mais plutôt nos échanges quotidiens ou quasi quotidiens. Il manque à mon quotidien, il manque à ma vie.
Plusieurs fois par jour, je regarde mon portable... et non, évidemment aucun texto reçu !! J’ai envie de l’appeler, mais je sais bien qu’il ne décroche plus.

Timba t’avoir rencontré, cotoyé, connu et reconnu fut un merveilleux présent, un chapitre inoubliable dans le livre de ma vie. MERCI Rimpotché !!!

Je ne te dirai jamais adieu. Je te dis juste "à bientôt et merci".

Alina.

Nouvelles du 26 novembre 2011

Nous tentons de rester joyeux malgré le triste état de Timba. Lui-même aujourd’hui nous a offert de la bonne humeur. Je lui ai montré toutes les photos de la petite Nora née en France le 07 septembre dernier que les parents Aline et Sunny nous ont envoyées. Il les a regardées attentivement. Nous avons aussi regardé les photos de l’année 2007.

Nous ne sommes restés que quelques heures avec Timba aux moments du déjeuner et du diner. Il tient absolument à ce que nous prenions les repas chez lui.

Lorsque que nous sentons qu’il fatigue trop, nous nous en allons.

Nous attendons demain l’arrivée du papa.

Cela va vraiment être dur de partir lundi car Timba malgré sa faiblesse extrême reste l’homme si attachant que nous connaissons, que nous avons la chance de connaitre.

Son ami d’enfance Sangji nous a raconté ce soir à quel point Timba a toujours été quelqu’un de bien et de brillant. Il a toujours traité sa famille et ses amis de la meilleure façon. Il a toujours été totalement investi dans sa pratique spirituelle et connait les textes sacrés bien mieux que beaucoup de ses confrères. Personne n’a compris pourquoi il a été frappé d’une telle maladie alors qu’il n’a jamais commis le moindre mal.

Selon Sangji l’aide extraordinaire qu’il a pu recevoir en 2007 alors qu’il n’avait aucun moyen de payer l’opération prouve la grandeur de son destin.

Pourquoi donc en arriver a cette situation désespérée ?

Sangji tient de la bouche même de Timba l’explication de ce qui semble être une terrible injustice : " c’est comme cela pour cette vie " aurait-il dit, conscient que la cause du malheur présent est d’origine karmique.

Il n’empêche, nous aimons le Timba de cette vie et lui-même aime cette vie tranquille de moine du monastère de Labrang qui a pu se prolonger plusieurs années grâce a l’amour qu’ il a su engendrer autour de lui bien au-delà de l’Amdo : jusqu’à l’autre bout du continent ou des Français, si lointains des hauts plateaux tibétains, ne l’oublieront jamais, certains même sans l’avoir connu.

Je souhaite que Timba puisse continuer a s’accrocher a cette vie, tout en abordant sereinement le grand voyage de la mort qui est sans doute la vraie vie pour ceux qui croient à la force de l’âme.

Xavier

Devant la maison où se trouve Timba, Xavier et la petite nièce de Timba

Dori, la soeur de Timba et Manli

Zongma, Manli, Sangji et Xavier auprès d’une source sacrée

Nouvelles du 23 septembre 2011

Nous avons reçu un message d’Aline sur l’hospitalisation récente de Timba :

Bonjour à tous !!

Très rapidement, des nouvelles de Timba, hospitalisé donc à Lanzhou, pour une durée d’un mois.

J’essaie de lui téléphoner tous les jours, mais j’ai eu qqs soucis avec mon fixe et étais donc restée sans nouvelles durant 4 jours. Avant-hier, ENFIN, le fixe était réparé et Timba, allait lui aussi beaucoup mieux. Car les dernières nouvelles n’étaient pas des plus réjouissantes.

Donc, aujourd’hui (dernier appel il y a une heure), il va mieux, bien même selon ses dires et ceux de son frère Kundchorp. Par contre, quand je lui demande où en sont ses finances... bah ses réserves en banque en ont pris un coup, forcément !! Et apparemment, il ne reste plus grand chose !

Voili voilou pour les toutes dernières nouvelles de Timba.

Je vous embrasse tous et vous espère en pleine forme.

Nouvelles du 25 avril 2011

Timba est allé rendre visite à Aline à Canton les 21 et 22 avril 2011. Voici des extraits du message que nous a envoyé Aline :

Bonjour !

Un mot pour vous parler de la visite de Timba.

D’abord, il vous remercie TOUS pour les soutiens financiers et amicaux dont vous lui faites continuellement preuve.

Timba devait venir passer quelques jours chez nous, avec un de ses amis moines, son amie taiwanaise et 2 de ses amis. Arrivés jeudi soir vers 19h, ils sont tous repartis le lendemain à 14h... ce fut très très court !!!
j’ai ainsi passé la plupart de mon temps à discuter avec son amie taiwanaise ; une femme très intelligente, simple et extrêmement sympathique).

Tout s’est passé si vite, que j’avais à peine le temps de réaliser qu’après 2 années, 3 mois et quelques jours, nous nous retrouvions, qu’il fallait déjà se dire au revoir. Au moins notre "adieu" (je pense qu’il s’agissait probablement de notre dernière rencontre), ne fut pas trop difficile... c’est seulement quand ils sont partis que j’ai ressenti le vide et de la tristesse...

Je suis ravie de l’avoir vu, tout comme Sunny l’était. Erwan a joué au foot avec Timba et lui répétait qu’il était "his friend" !!!

Voilà !! Sinon, tout va très bien. Il se porte bien, sa famille aussi. Il m’a aussi chargé de donner à son frère Sangye qui vit en Allemagne un cadeau.

Aline et les siens !

Nouvelles du 11 janvier 2009

Aline est tout juste revenue de Xiahe avec Sunny et le petit Erwan et nous a ramené de bonnes nouvelles. Timba et son père se portent bien.

Mais Timba doit encore poursuivre son traitement pendant 18 mois. Nous avons donc décidé de mettre en place une chaîne de solidarité consistant à verser sur le compte de Timba chaque mois une somme de 4000 yuans.

Aline et Sunny ont commencé pour le mois de janvier.

Les dons déjà récoltés par l’AFI suffisent à assurer les mois de février et de mars.

A votre bon coeur pour la suite !

Xavier, Manli & Julien

Pour plus de détails sur l’action à mener et afin de diffuser autour de vous, téléchargez tout en bas de cet article le document PDF.

Nouvelles du 08 juillet 2008

Comme régulièrement, nous avons pris des nouvelles de Timba au téléphone. Plus d’un an an après son opération, il se porte bien. Il se rend fréquemment à Lanzhou pour poursuivre son traitement anti-rejet. Nous lui avons demandé si les fonds versés l’année dernière suffisaient encore. Il nous a fait savoir que cela allait jusqu’ici mais que d’ici la fin de l’année l’argent manquera pour continuer le traitement.

C’est pourquoi nous devons à nouveau nous mobiliser pour que cette formidable action, absolument a-politique, où des Chinois et des Occidentaux ont sauvé la vie d’un Tibétain, autant dire : des être humains ont sauvé la vie d’un être humain, n’ait pas été inutile.

Le droit d’être en bonne santé n’est-il pas l’un des droits humains les plus fondamentaux ?

Les dons peuvent donc toujours être versés sur le compte associatif de l’AFI.

Merci d’avance pour Timba et sa famille qui ne cessent d’exprimer leur gratitude auprès de ceux qui, sans les connaître, ont agi pour leur venir en aide.

Xavier et Manli

Nouvelles du 06 août 2007

Timba se trouve actuellement dans ses prairies natales où se trouve rassemblée toute sa famille pour l’été. Il est aussi retourné au monastère de Labrang où il passe une partie de son temps. Régulièrement il retourne à l’hôpital de Lanzhou pour y faire des examens de santé. Le rein de son père est accepté par son organisme.

Le papa de Timba se porte bien mais doit se reposer : il a ainsi arrêté son travail d’éleveur de yacks.

Aline quant à elle n’est plus sur place : elle est retournée vivre en France le temps de mettre au monde son bébé mais reviendra dans le Gansu dans un an avec Soni, le futur papa.

Le 29 juillet des membres de l’AFI se sont rendus en pleine montagne au campement d’été où vit toute la famille de Timba. Une somme de 21 700 yuans correspondant aux derniers dons a ainsi pu être remise à Timba et sa famille.

Accueil sous la tente

Sous la tente

Devant le monastère local

Papa Timba dans sa terre natale

Campement d’été

Le clan familial

Soirée musicale sous la tente

Nouvelles du 07 juillet

Plus de 7 mois après l’appel aux dons, Timba a recommencé une nouvelle vie après le succès de son opération grâce au don émouvant de son père qui se maintient en bonne santé avec un seul rein. Timba retournera bientôt dans le monastère de Labrang et papa Timba dans sa ferme au coeur des prairies du Gansu.

Voici le témoignage d’Aline :

"Bonjour,

les nouvelles de Timba et de son papa sont excellentes !

Ils sont de nouveau dans leur appart de Lanzhou et ce jusqu’au 20 juillet, date à laquelle ils vont rentrer à Xiahe. En attendant, ils se reposent beaucoup et profitent des qualités culinaires du petit frère Sandgié "un vrai cordon bleu" !!

La papa, Manédjorp, a eu une petite infection, mais les soins du personnel hospitalier y ont remédié. Au moins, maintenant, il les écoute davantage et "galope" un peu moins, un peu moins vite et surtout moins longtemps !!!

Je ne sais qu’ajouter d’autre... pour le moment le risque de rejet n’en est pas un. L’opération est un véritable succès ! Timba reste sous médicament et ce durant trois ans encore.

MERCI.

Aline."

Nouvelles du 24 juin

Aline, très occupée en cette fin d’année scolaire, prend le temps de nous faire parvenir quelques nouvelles :

Salut !

Tout le monde va bien. Le papa a eu une petite infection, donc reçoit des soins tous les jours à l’hôpital, mais rien de grave. Timba a la forme et se met un peu au français... il était plutôt branché anglais avant !!!

Bon dimanche !

Aline.

Nouvelles du 13 juin

Bonjour à tous !

Je fais vite, car je suis morte de fatigue : la nuit dernière, impossible de dormir, aujourd’hui grosse journée boulot, puis de 19 à 20 heures hôpital !

Le père de Timba est déjà retourné dans sa chambre. Il ne peut toujours ni manger ni boire : pas avant demain. Il ressent quelques douleurs, mais les médecins disent que c’est normal et qu’il n’y a rien à faire, il doit juste dormir et dans 2-3 jours, il se sentira mieux. La chambre, c’est vraiment pas le top !! Les lits sont pourris, les murs aussi, il fait une chaleur incroyable... on a réussi finalement à avoir une des meilleures chambres de l’hôpital pour demain : le papa était content !! Merci Sunny, c’est grâce à lui...

Timba, toujours dans la salle de repos, les visites toujours interdites, extrêmement surveillées. Sandgié a eu le droit d’entrer pour donner du pain à son frère. Et oui, Timba a dévoré aujourd’hui... plutôt bon signe !! Ensuite, on est venu me chercher alors que j’étais dans la chambre avec le papa : "Timba veut te voir".

Ce doit être un des avantages d’être "laowai"... je me sentais un peu mal par rapport au reste de ses frères et soeurs... mais, je ne pouvais pas non plus refuser, trop heureuse à l’idée de le voir et de me faire une idée de son état. Il était si souriant, me tendait la main que j’ai saisi avec les deux miennes. Il m’a dit qu’il ne souffrait pas (pas mal de morphine...), je lui ai passé vos encouragements et soutiens, lui ai dit que son père allait très bien et que j’étais contente de le voir sourire et de le voir tout simplement. Puis, il a fallu que je sorte... je lui ai alors glissé la lettre que j’avais écrite rapidement en arrivant à l’hôpital. Il a eu un plus large sourire alors quand il a vu que j’avais écrit en tibétain-hanzi-anglais... la preuve qu’il se porte bien, il continue à se moquer gentiment de moi !!!!

Donc, voilà, tout va bien pour l’instant, mis à part les douleurs du papa, mais celles-ci sont normales à priori. Demain, il aura une super chambre, il pourra boire et manger, de quoi retrouver le sourire !!

Cette nuit, je suis certaine de bien dormir. Le fait de les avoir vus m’a rassurée.

Soyez donc à votre tour rassurés.

A bientôt pour plus de news...

Ah au fait, samedi j’ai rendez-vous avec le docteur Yue et son équipe, je lui demanderai alors toutes ces questions d’ordre médical qui nous préoccupent plus ou moins.

Sur ce, TASHI DELEK !!

Aline.

Nouvelles du 12 juin

L’opération a été selon les docteurs un succès ! Timba et son père se portent bien.

Aline nous livre son émotion :

Quelle journée !!!

Que d’émotions !!!

Le papa de Timba et notre ami moine vont bien. Ils se reposent désormais dans la même salle où les visites ne sont pas autorisées (pas plus mal pour leur convalescence !!). Dans deux jours le père de Timba retrouvera sa chambre, sa famille et ses amis. Timba, lui, restera quelques 5 à 8 jours de plus dans la salle de repos où une à deux visites par jour seront peut-être autorisées (une personne à la fois !).

Le docteur Yue a dit en sortant du bloc : "Timba est sauvé ! L’opération est un succès !"

Maintenant, objectif : non rejet !!!

Bises à tous...

Merci pour vos encouragements et pensées positives !

Aline.

Nouvelles du 09 juin

"Bonjour à tous !

Dernière ligne droite avant l’intervention chirurgicale qui aura lieu mardi matin à 8 heures. Seulement deux heures d’intervention sont nécessaires. Suite à celle-ci, si pas de complication, le père de Timba devrait pouvoir sortir après 10 jours d’hospitalisation. Timba, lui, devra rester 10 jours de plus sous "surveillance médicale rapprochée", dans le meilleur des cas.

Ils se portent bien tous les deux, même si une certaine tension (normal !) commence à se faire ressentir.

Je suis en train d’essayer de leur avoir une meilleure chambre avec de meilleurs lits, car là, les conditions sont vraiment rudes !! On a tout de même réussi à les mettre dans la même chambre...

Voilà pour le moment. Tous à vos grigri mardi de 8 à 10h !!

Aline."

Nouvelles du 28 mai

Les tests que Timba devait passer pour savoir s’il pouvait être opéré sont positifs. Après une longue attente de plusieurs mois, l’opération est donc maintenant possible et devrait avoir lieu très bientôt.

Nouvelles du 16 avril

Voici le dernier récit d’Aline sur place à Lanzhou :

"Laissez-moi vous conter ma dernière visite à Timba...

Après avoir monté les 6 étages menant à son appartement, je fus surprise de trouver la porte entrouverte. Eh oui, habituellement la porte est bien fermée et je dois m’abîmer la main à force de frapper si fort qu’ils (Sandgié et Timba) puissent m’entendre et me répondre. Enfin, ça, c’est arrivé seulement lors de mes deux premières visites !! Eh oui, ensuite, j’avais trouvé l’truc... leur téléphoner une fois derrière la porte... Mais samedi dernier, nul besoin de téléphoner puisque la porte était entrouverte ! Je frappe une seconde fois... toujours rien ! Alors, je me décide à pousser doucement cette lourde porte et qui vois-je, allongée de tout son long sur le sol ? La maman de Timba, priant !! Si concentrée, absorbée, qu’elle ne m’avait même pas entendue frapper !

On s’est souri, saluées et même embrassées !

Puis, je suis entrée dans l’appartement avec elle et... tintin !! Super surprise !! Qui était là, parmi tous ? Kunchorp ! Le frère de Timba qui avait passé tant de temps avec lui à l’hôpital et qui était rentré au monastère lorsque Xavier, Manli et Julien étaient venus nous rendre visite. J’étais tellement contente de le revoir !!

Voilà maintenant dix minutes que je suis avec eux (Timba, ses deux frères, ses parents, sa petite soeur et un ami), voilà maintenant dix minutes que je discute avec Kunchorp, voilà maintenant dix minutes que la p’tite frangine me prépare de l’odjia (lait chaud avec du thé tibétain... délicieux !!), voilà dix minutes que le papa est en train d’arranger le bouquet de fleurs, coupant ci et là les feuilles mortes et voilà donc dix minutes que je souris... quand soudain Sandgié me demande pourquoi je ne cesse de sourire aujourd’hui. C’est pourtant évident "vous êtes tous réunis. Je sais que cela rend Timba heureux et puis toi aussi Sandgié, toi qui a passé de si longues années loin des tiens, alors de vous voir si heureux, ensemble, en bonne santé, ça me rend également heureuse !!"

Le papa met le bouquet de côté... et s’approche de moi, des larmes plein les yeux...

"Merde, qu’est-ce qui s’passe ?" pensais-je alors.

"Timba accepte mon rein. Je n’ai pas d’argent, mais j’ai une bonne santé."

Après avoir passé tant de temps à chercher une solution pour le sauver, à mobiliser les gens, trouver de l’argent et un rein compatible, après tous ces moments d’espoir, suivis des plus pénibles où parfois tout me semblait perdu, où il était alors si difficile de continuer, quand la fatigue et l’émotion prenaient le dessus... sans parler des problèmes de communication et culturels, enfin, samedi, j’ai eu le sentiment, une sensation chaude et rassurante (comme les bras de sa maman quand on est malades), qu’il était sauvé.

Nous avons l’argent pour l’opération. Timba accepte le rein de son père.

Odgia, odgia, odgia !!! Trinquons tous à cette heureuse nouvelle !!

La fin de l’après-midi s’est donc terminée entre discussions et prises de rendez-vous pour s’occuper avec le papa de tout le côté administratif de la chose, de séances de massages et de coiffures entre la petite soeur et moi, de chamailleries entre frangine et frangins, et surtout de joie de vivre, joie de vivre.

Le combat n’est pas terminé, mais samedi dernier la deuxième bataille a été remportée.

Finalement, l’histoire de Tmba n’est aucunement une histoire de rein... mais de coeur !

Merci à vous tous de permettre à son coeur de battre.

Encore merci aux membres de l’AFI, à leurs épouses, amis et familles.

Merci à toi Timba et à ta famille.

...

A bientôt pour le rendez-vous "chirurgical". Je vous informerai au plus vite de la date de l’opération (à priori mi ou fin mai), afin que l’on pense tous très fort à Timba et à son père ce jour-là."

Aline.

Nouvelles du 11 avril

"Bonjour à tous !

Les nouvelles de notre ami Timba sont assez bonnes.

En effet, celui-ci loue depuis quelques semaines un appartement non loin de l’hôpital de Lanzhou, où il continue à se rendre deux fois par semaine (les mardis et vendredis) pour ses dialyses. Le Docteur Xia qui suit Timba, lui avait dit qu’il n’avait plus besoin d’être hospitalisé et qu’il était temps pour lui de libérer son lit au profit d’un autre et de s’installer avec son frère. C’est donc chose faite et même bien faite !!
L’appartement qu’ils louent ne leur coûte que 450 yuans par mois, soit 45 euros, et est tout à fait convenable.

D’autre part, son médecin m’a dit aujourd’hui que la tension artérielle de Timba semblant se stabiliser (grâce aux traitements et à sa meilleure alimentation notamment), l’opération serait envisageable fin mai.

L’opération me direz-vous, oui, bonne nouvelle, mais y a-t-il un donneur compatible ? Le père de Timba pourrait être ce donneur. Début mai, les médecins feront de plus amples tests afin de juger de la compatibilité, mais à priori, nous avons notre donneur. Un donneur qui restera anonyme pour Timba... eh oui, celui-ci refusant catégoriquement le rein de son père. Mais notre cher moine a de qui tenir... son papa est aussi, sinon plus, obstiné que lui et a décidé qu’il donnerait un rein à son fils, qu’il lui donnerait une seconde fois, la vie.

Pourquoi encore attendre jusqu’au mois de mai ? Tout simplement parce qu’il y a à peine trois mois, lors de son retour de Xi’An, Timba a été transfusé et on lui a injecté des anticorps. Ceux-ci doivent complètement disparaître de son organisme avant d’envisager la moindre transplantation. Son corps ne contiendra donc plus aucune trace de ces anticorps au début du mois prochain.

Eh oui, de bonnes nouvelles donc et encore seulement un peu de patience et de courage Timba... le retour à "la vraie vie" est proche...

A bientôt pour vous confirmer la date de l’opération... et merci encore de votre soutien !"

Aline Guibert

Nouvelles du 04 Mars

Pour voir un reportage du voyage de membres de l’AFI à Lanzhou fin février auprès de Timba cliquer ici.

Nouvelles du 17 janvier

Aujourd’hui a été envoyée une première somme de 150000 yuans sur le compte personnel de Timba qui a été ouvert avant-hier après avoir su que le montant minimum de 100000 yuans pour l’opération avait été récolté. En effet, avant samedi dernier, on ne pouvait vraiment pas s’attendre à une arrivée d’argent aussi rapide et aussi importante de la part des donneurs chinois ! Qu’ils en soient tous vivement remerciés ! Sans oublier bien sûr tous les autres donneurs non chinois.

Les préparatifs de l’opération ont donc commencé. L’action Timba n’est pas pour autant terminée. Les suites de l’opération et les frais qui s’ensuivront restent encore très incertains. C’est pourquoi, pour anticiper des éventuelles complications de l’opération, l’AFI continue de recevoir vos dons.

De plus, il s’agit d’offrir à Timba les meilleures conditions d’hospitalisation. Rendez-vous compte : Timba partage pour l’instant sa chambre avec 3 personnes et dort sur un lit en planches ! Voilà pourquoi nous souhaitons pouvoir lui financer une chambre individuelle. L’écart de tarifs entre une chambre collective et une chambre individuelle est très grand ! En Chine comme dans de nombreux pays, en matière de soins médicaux, c’est l’argent qui décide tout ! Continuer à aider Timba c’est donc refuser cette inégalité financière entre les êtres humains !

Pour compléter ces nouvelles, voici une lettre d’Aline "en direct" de Lanzhou :

"Bonjour à tous,

Tout d’abord, comme vous l’avez certainement noté sur le site, nous avons collecté maintenant suffisamment d’argent pour permettre à Timba de se faire opérer.

Avant de vous donner les dernières nouvelles concernant sa greffe, je tiens à vous raconter la réaction de Timba lorsque je lui ai annoncé la somme totale des dons reçus.

Tout d’abord, j’étais moi-même très contente et émue de lui annoncer la nouvelle et je tenais à ce que nous soyons que tous les deux. Quand je lui ai enfin annoncé le montant, il m’a tout simplement souri, un beau, large et sincère sourire, puis il a ajouté : « merci, merci, merci. ». Eh oui ! Il connaît quelques mots français maintenant !!!

Bien entendu tous ces « merci » ne m’étaient pas personnellement adressés, il y a tellement de personnes qui se sont investies pour le sauver. Je pense notamment à Xavier Garnier et son épouse Manli, à Julien Debenat et Eric Paye, sans oublier toutes les autres personnes qui l’ont soutenu à travers divers témoignages. Alors, tous ces « merci » nés d’une grande joie et d’un profond réconfort, tous ces « merci » prononcés par Timba, je vous les offre en échange de ce magnifique cadeau que vous lui faites. Et je me permettrais également d’ajouter mon propre « MERCI ».

Ensuite, je tenais à vous annoncer autre chose, moins drôle, mais pas dramatique. Le père de Timba s’oppose à ce que son frère lui donne un rein. Non, non, même après discussions, il reste sur sa décision. Non, non, Timba ne fera rien contre l’avis de son père, même pas pour sauver sa vie. Nous sommes là confrontés à un véritable « choc culturel ». Dans la culture tibétaine, les enfants, même érudit lama, doivent obéissance à leur père toute leur vie. Il est celui qui prend les décisions et on ne peut aller contre celles-ci.

Alors, j’ai discuté avec le docteur de Timba. Elle m’a dit que dans dix jours, l’hôpital recevrait des organes, notamment des reins et qu’il serait alors fait des tests de compatibilité. Le médecin est très confiant. Pour elle, le seul véritable problème de Timba était l’argent, pas le rein. Nous avons résolu le problème, alors... maintenant, il ne reste plus qu’à patienter et à préparer au mieux Timba pour son opération. Il faut qu’il soit bien reposé, bien alimenté, il faut lui créer, lui offrir le meilleur environnement possible, afin qu’il se rétablisse le plus vite et le mieux possible. Etant sur place, je veille à tout cela.

Le combat n’est pas terminé. J’aurais presque envie de dire qu’il commence. Certes, la première manche nous la remportons. Mais il reste encore un long chemin à parcourir. Alors, envoyez dès maintenant vos énergies positives à Timba. Il doit nous sentir tous avec lui. L’union fait la force... Rendons-le plus fort afin de le préparer au mieux à cette prochaine opération.

Si toutefois vous aviez des questions, des commentaires, des suggestions, n’hésitez nullement à nous en faire part, je vous répondrais avec plaisir.

Enfin, je vous souhaite à toutes et tous une excellente année 2007."

Aline Guibert.

Nouvelles du 16 janvier

L’élan extraordinaire de solidarité des donneurs chinois depuis deux jours a abouti au fait d’avoir réuni deux fois plus que la somme nécessaire pour l’opération de Timba ! Les donneurs chinois sont vraisemblablement émus du fait que des étrangers veulent sauver la vie d’une personne alors que tant de gens ne bénéficient d’aucune couverture maladie en Chine. Nous remercions infiniment tout particulièrement le geste incroyable d’une dame chinoise qui a fait un don à elle seule de 150000 yuans sans laisser ni nom ni contact !

L’AFI continue cependant de recevoir les dons pour financer les frais d’hospitalisation de l’après-opération. Nous avons évalué la somme totale de la guérison à 400000 yuans (40000 euros). Nous en sommes donc à l’heure actuelle à la moitié. L’action Timba se poursuit !

Pour voir le bilan évolutif des dons, cliquer ici.

Nouvelles du 14 janvier

Après les articles parus dans le nouveau journal de Pékin (xinjingbao) samedi 13 janvier et dimanche 14 janvier, les Chinois se mobilisent en nombre pour sauver Timba. Les articles sont diffusés dans un grand nombre de sites de journaux chinois dans toute la Chine. Les dons affluent d’heure en heure sur le compte bancaire ouvert à Pékin pour l’action Timba. Le bureau de l’AFI basé à Pékin est submergé d’appels téléphoniques en provenance de personnes émues par la situation de Timba. Certaines personnes évoquent leur croyance bouddhiste, d’autres agissent par simple élan du coeur. Les sommes individuelles versées jusqu’ici vont de 100 yuans à 3000 yuans. Timba est au courant de la situation et a désormais le sourire de l’espoir !

Nouvelles du 7 janvier

Aline Guibert, sur place à Lanzhou, nous apporte régulièrement les dernières nouvelles de Timba :

"Bonjour à tous !

Hier de 8h à 12h : dialyse. Lundi matin, il en a une autre.

Timba mange de nouveau, un peu, mais ça tient. Sa tension avait baissé le 5 mais hier elle a remonté. Par contre, excellente nouvelle : 6 moines de Xiahe sont arrivés hier et vont rester quelques jours. J’étais très contente qu’ils soient là et je le leur ai dit, car je suis sûre que Timba va retrouver le sourire plus rapidement se sachant entouré et aimé. D’ailleurs, hier dans l’après-midi, il nous a décroché quelques sourires, faut dire que parmi ses amis, 2 sont vraiment marrants !

Autrement, il reste encore super faible, ne se tient pas assis, on doit le soutenir, il commence à avoir à nouveau la force de parler. Hier il a murmuré quelques mots, notamment à mon intention et m’a tendu la main, puis fait le signe "super" avec le pouce. Signe que je tenais à vous transmettre de sa part et à ajouter le mien pour votre soutien et votre aide si active."

Nouvelles du 4 janvier

"Tout d’abord je tenais à remercier toutes les personnes qui soit par leurs dons, soit par la diffusion de la situation de Timba auprès de leurs proches, lui sont venues en aide.

Ensuite, je voulais vous donner quelques nouvelles de Timba, les bonnes, comme les mauvaises.

Depuis un peu plus de deux semaines, Timba est hospitalisé à Xian, dans un des meilleurs hôpitaux du pays. Je ne peux donc plus lui rendre visite chaque jour, mais nous nous téléphonons quotidiennement.

J’ai une excellente nouvelle à vous annoncer : nous avons trouvé un donneur compatible ! Le frère de Timba peut lui donner un de ses reins.

Malheureusement, cette bonne nouvelle s’accompagne aussi de mauvaises. Voilà exactement 8 jours que Timba ne peut plus s’alimenter. Rien ne passe. Son moral est au plus bas et il m’a même dit aujourd’hui qu’il souhaiterait rentrer chez lui, retourner au monastère.

Le fait d’avoir ce rein mais de ne pouvoir le greffer par manque d’argent, le fait d’être si proche de la guérison, mais de ne pouvoir la toucher, seulement l’espérer, est vraiment difficile.

J’essaie de lui remonter le moral, de lui donner du courage et de l’espoir en lui faisant part de tous les messages que l’AFI et moi-même recevons, mais je crois qu’il baisse les bras. Ne le laissons pas abandonner. Nous avons le rein, nous sommes maintenant si proches du but... plus que jamais nous avons besoin de vous, plus que jamais il a besoin de votre soutien affectif mais également financier.

Le monde dans lequel nous vivons est bien triste... nous sommes réduits à acheter notre santé. Mais Timba fait partie à la fois des chanceux et des malchanceux. Chanceux parce que sa situation est de plus en plus connue et se répand je l’espère encore un peu plus chaque jour. Malchanceux parce que se sachant soutenu, il a l’espoir d’une guérison et s’accroche à celle-ci... ne le faites pas chuter. Ne le décevons pas.

Je compte sur vous tous. N’oubliez pas que même la plus petite contribution financière pourra le sauver. Il faut agir vite, très vite. Vous connaissez tous ce dicton : « tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ». Mais qu’advient-il alors lorsque l’on perd espoir ? ... Je n’ose y penser, je refuse d’abandonner.

En ces périodes de bonnes résolutions, enrichissez donc votre vie en donnant un peu de votre temps en diffusant l’information et en participant financièrement à cette juste cause.

N’oublions pas que la plus grande des richesses est la santé."

Aline Guibert